Démarche
Written by Pascal Levaillant   

Artistic document

 

La Normandie et les patrimoines de Normandie sont mes sources d’inspiration qui me donnent l’occasion d’évoquer les richesses et les atouts de cette région normande : le littoral, la Seine, les cités normandes, les patrimoines architecturaux et naturels et e qui fait l’identité de ces territoires.

 

Ces terres normandes ont été le théâtre d’édifications remarquables  de constructions gallo-romaines dans lesquelles la mosaïque trouvait une place de choix. Le patrimoine archéologique de la Seine Inférieure fut d’ailleurs répertorié au XIXème siècle par l’Abbé Cochet, ancien membre de l’Académie des Sciences, Belles lettres  et Arts de Rouen. Il fut conservateur du musée des Antiquités de Rouen dans lequel sont exposées la grande mosaïque  de Lillebonne et celle de la forêt de Brotonne.

 


 


Le Pixel-Artmosaic

 



 

Avec ce médium  je compose   des opus régulatum,  des mosaïques de verre inspirés des paysages côtiers, des forêts comme celle de Brotonne, des édifices remarquables comme la cathédrale de Rouen aux tombées de la nuit, des représentations des ports et des cités portuaires, des édifices d’art contemporain comme celui de la verrière de l’église d’Yvetot  et l’église  St Joseph du Havre. Par ailleurs j’aime à composer des portraits.

 

Le Pixel-Artmosaic inspiré de l’opus régulatum de l’art Bysantin, de l’héritage impressionniste et du courant du divisionniste de Signac  est en quelque sorte la rencontre entre  l’ancien et la modernité

Ma technique du Pixel-Artmosaic consiste à assembler des tesselles posées les unes à côté des autres, collées, jointoyées ou non pour former une représentation.

 

L’apport de l’image numérique et de  l’image  animée des jeux vidéo contribue à cette fusion de l’antique avec le contemporain. Le Pixel-Artmosaic est un nouveau genre, une nouvelle interprétation de ma vision du monde et « un nouvel âge de la mosaïque » comme l’a écrit un journaliste à propos de mon art.

 



La mosaïque d'art


 


 

Actuellement, je compose:

 

  • une fresque monumentale en neuf  tableaux de mosaïque de verre représentant la vallée de la Seine normande, avec l’autorisation spéciale de reproduction, de représentation ou d’adaptation de IGN – France.
  • une série de petits formats « Traces, empreintes et passages » avec des smalts vénitiens.

 

 

 

 

 

 

 

La mosaïque traditionnelle me sert aussi de médium pour des œuvres évoquant des lieux, des légendes de Normandie.

 



La sculpture-mosaïque sur bois flotté

 

 


 

Pour mes sculptures, je collecte en Normandie  des Bois Flottés  sur le rivage de la Côte d’Albâtre et surtout sur les berges de la Seine.

De ces formes étonnantes et surprenantes à l’état brut naissent mes « Bêtes de Seine »

Très récemment, j’ai  développé  la mosaïque sur chronoxyle. Des chronoxyles charriés par le fleuve arrivent à s’emprisonner sur les berges de la Seine surtout lors des grandes marées d’équinoxe.

Ainsi piégés ces monoxyles  de bois flottés redeviennent  de  potentiels « bois mort »  au contact de l’air libre.  Ils trouvent une autre vocation  en tant qu’œuvre artistique dès lors que je les sculpte et que je les « mosaïque » par la technique du champlevé et du méplat.

Le Champlevé

Le champlevé  est un terme de métier qui consiste à pratiquer une rainure dans une pièce le plus souvent du métal  comme en orfèvrerie. Cela revient à abaisser le champ d’une pièce afin de pouvoir y incruster une autre pièce, en l’occurrence ici des tesselles de verre ou des smalts vénitiens.

Sur mes bois flottés de la collection « Bêtes de Seine » et  sur mes chronoxyles de la série des  « monoxyles mosaïque » j’utilise cette technique du champlevé. J’évide,  je creuse  des motifs que je remplis de mosaïque de verre coupée, ajustée tout en jouant avec les couleurs sans pour autant systématiquement  composer avec les  oppositions  de pleins et  de creux.

Aujourd’hui force est de constater que beaucoup d’artisans, d’artistes utilisent du bois flotté.

A propos de l'art du bois flotté

Le bois flotté devient  non plus un déchet à retirer des cous d’eau comme une nuisance même si sa prolifération est à canaliser, mais davantage une pièce de bois à part entière offerte à la création artistique, à la sculpture à l’installation en pleine nature dans les paysage  des villes, villes d’eau etc…(Arles, Evian, Chaumont sur Loire…  )

Hannah Arendt  dans La condition de l’homme moderne

« Le monde est un ouvrage d'art (au sens des arts et métiers), c'est-à-dire un environnement matériel stable, incarné dans des objets durables qui sont les produits de l'ingéniosité humaine; et c'est cet environnement qui est, selon Arendt, la destination des œuvres d'art (au sens des Beaux-arts).

Ainsi, le monde n’est pas la société. Le monde est un environnement culturel caractérisé non seulement par des symboles et des règles, selon le critère proposé par Lévi-Strauss, mais par des productions matérielles durables : des objets. L'être humain produit des choses «qu'on ne rencontre pas dans la nature». «Le monde est lié aux productions humaines, aux objets fabriqués de main d'homme, ainsi qu'aux relations qui existent entre ses habitants» précise Hannah Arendt dans La Condition de l'homme moderne. Mais le concept de monde n'est pas synonyme de culture au sens courant du terme, car une culture est liée à une société particulière alors que le monde dont parle Arendt est commun à tous les hommes. Il n’est pas relatif à une société particulière. Il a l’universalité de la nature.

En opposant le monde humain à la nature et en associant l'art exclusivement au monde humain, Hannah Arendt rend au moins justice à la vocation de l'art, qui est d'abord, comme l'a fortement souligné Gilson, de «faire». Cela exclut-il la possibilité qu'une chose naturelle puisse être esthétiquement évaluable ? Non.

Mais le bois flotté, la pierre, le coquillage, promus au rang d'œuvres d'art supposent au moins cette intervention humaine minimale par laquelle l'objet sélectionné est en quelque sorte arraché à la nature et introduit dans le monde humain où il est présenté à l'évaluation esthétique.

Les œuvres d'art, dit Arendt, sont «les plus mondaines des choses». «Mondaine» ne veut pas dire ici «relatif à la bonne société» («people», futile); «mondaine» ne veut pas dire non plus «qui appartient au monde entier» («mondial» au sens de la mondialisation). L'œuvre d'art est «mondaine» parce qu'elle est faite pour le «monde» au sens défini plus haut: l'environnement culturel et matériel durable, façonné de main d'homme et qui crée le lien humain de génération en génération.

Si elle est faite «pour le monde», l’oeuvre a bien une finalité, celle d'être au monde. Mais elle n'a pas de fonctionnalité. L'œuvre d'art n'a strictement aucune fonction : ni celle de décorer, ni celle d'enseigner l'histoire, ni celle d'éduquer moralement, ni celle de témoigner, ni même celle d'exprimer les sentiments ou la vision du monde de l'artiste. Toute tentation de trouver une fonction à l'art est une dérive utilitariste. La seule finalité de l'art est d'être là, d'exister dans le monde. C'est ce qu'affirme très clairement Arendt dans cet autre extrait de La Crise de la culture:

«On fait des grandes œuvres d'art un usage tout aussi déplacé quand elles servent les fins de l'éducation ou de la perfection personnelles, que lorsqu'elles servent quelque autre fin que ce soit. Ce peut être aussi utile, aussi légitime de regarder un tableau en vue de parfaire sa connaissance d'une période donnée, qu'il est utile et légitime d'utiliser une peinture pour boucher un trou dans un mur. Dans les deux cas, on utilise l'objet d'art à des fins secondes.»

Source  in : Hannah Arendt. L'art, le temps et l'utilité

 

Sculptures  et œuvres de bois flotté

Quelques sculptures faites de bois flotté ont été construit sur les plages ou les vasières.

-       Au Kullaberg, la Suède, Lars Vilke créé une œuvre d'art Nimis bois de flottage dans l'année 1980. Cette sculpture et deux autres ont conduit à la déclaration de Ladonia tant que nation indépendante.

-       Heather Jansch - Sculptor - Driftwood - Bronze in www.heatherjansch.com/ -

-       Sculptures ont été créées sur le Emeryville, en Californie vasière et marais de San Francisco Bay dans la fin des années 1960.

-       des sculptures de bois flotté a été construit dans la Chapelle Sainte-Anne d ' Arles (France)

A ma connaissance, la première sculpture collective en bois flottés a été édifiée au centre de la chapelle Ste Anne de la ville d’Arles (France) par les visiteurs de l’exposition "Marcher dans le pas des glaneurs" organisée par "A Flots perdus", couple d’artistes arlésiens, en mars 2008.

« Construite avec des morceaux de bois flotté posés en équilibre, cette représentation de la "Bête des marais des Launes a atteint deux mètres de hauteur et de trois mètres cinquante de longueur, le dernier jour de l’exposition. Le 18 mars 2008, elle a été démontée et les bois flottés ont été remis au Rhône pour respecter le cycle de la nature et remercier le fleuve pour sa prodigalité. Source. La Provence du 15 mars 2008.
* La deuxième sculpture collective en bois flottés a été édifiée au centre de la chapelle Ste Anne de la ville d’Arles (France) par les visiteurs de l’exposition "Marcher dans le pas des glaneurs – 2eme édition" organisée par "A Flots perdus", couple d’artistes arlésiens,et Pierre Milhau en février 2010. Construite avec des morceaux de bois flotté posés en équilibre, cette représentation de la "Bête des marais des Launes a atteint deux mètres cinquante de hauteur et cinq mètres cinquante de longueur, le dernier jour de l’exposition. Le 17 février 2010, elle a été démontée et les bois flottés ont été remis au Rhône pour respecter le cycle de la nature et remercier le fleuve pour sa prodigalité. »

Source. La Provence du 14 février 2010. via Petite histoire du bois flotté | Jeanne-Marie Créations

 



Kern [Mosaïque verticale] Land Art


 


Mes Installations de mosaïques verticales et éphémères de galets,  les kerns  sont érigées un peu partout sous le territoire normand (littoral et Vallée de Seine) et ailleurs.

Dans cet art apparenté au Land Art,  les oeuvres éphémères érigées en milieu naturel  ne subsistent que par la trace photographique prise par l'artiste.

 

 

En pleine nature les kerns (cairns) sont les pièces uniques de mon art éphémère (Land Art) sur les berges de la Seine et sur le littoral normand.

 

A contrario des monolithes (menhirs), le kern s’apparente à  une mosaïque de pierre, verticale, toute en équilibre et  sans joint. Cet art et cette pratique ancestrale  éphémère, atypique  sont peu répandus  sauf sur le littoral (Manche- Atlantique-Baltique-Mer du Nord…) ou au sommet des montagnes.

 

Le kern  est entré dans le courant artistique du Land art [apparu à  la fin des années 1960 aux Etats Unis]

Depuis les années 60 le Land Art apparait et est devenu une tendance de l’art contemporain. Les artistes utilisent des matériaux issus de la nature comme le bois, la terre, les pierres, la  rocher, le sable  et bien d’autres matériaux comme le bois flotté. Ils utilisent ces matériaux en les creusant, les évidant, en les sculptant, en les déplaçant dans l’espace en les répétant, en les accumulant, en les plantant dans le sol, en les habillant, en les transformant...

 

Le Land art propose une approche monumentale, minimale et conceptuelle du traitement artistique du paysage.

 

Il s’agit pour les artistes et les passionnés du Land Art d’effectuer des interventions sur ou dans le paysage  en le modifiant de manière provisoire ou durable.

 

En phase une certaine idée du respect de la nature, par mes kerns j’œuvre davantage sur une toute légère modification, très provisoire, des éléments sélectionnés pour leur édification car aux  marées sucessives,  la plupart de ces kerns retournent au fleuve ou à la mer par l’effet des vagues et du vent.

Plus généralement les artistes du Land Art veulent vivre un rapport intime avec la nature en proposant d’éloigner l’art des musées et des galeries.

Beaucoup d’artistes s’inspirent des sites archéologiques et sacrés. Certains ajoutent à leurs œuvres des éléments naturels étrangers à la structure première, aux matériaux originels de l’œuvre.

 

D’autres se contentent d’utiliser les matériaux existants  tels mes kerns sur le lit  ou sur la rive d’un fleuve.

 

Ce mouvement dont le premier axe historique est le gigantisme  et la transformation important des lieux,  lié aux paysages américains est né dans les années 1960.

En deux mouvements distincts, je suis plus sensible adepte du  second  mouvement car plus  il est en harmonie avec la nature, moins violant [les déplacements des éléments collectés, choisis, sélectionnés se limitent à des marquages, de simples traces et empreintes du pas, d’un pied]

L’œuvre subsiste par le biais d’un film, d’une vidéo ou de photographies permettant à l’artistes, aux artistes de fixer l’œuvre et l’installation en pleine nature. Comme beaucoup d’artistes, je photographie mes œuvres en pleine nature. Mes  kerns [œuvres  éphémères, mosaïque verticale de pierre ] sont ainsi immortalisés  pour garder la trace des œuvres]

Je construis mes kerns sur le littoral de la Côte d’Albâtre (Somme et Seine Maritime), le Léon, les Côtes-d’Armor (Trégor), l’Ile et Vilaine (Côte d’émeraude), le Cotentin (Manche), en ville  (Rouen) ou sur les rives de la Seine mais pas seulement.

 

 

Gilles A. Tiberghien offre un aperçu des connaissances sur et autour du Land Art  dans son ouvrage « Land Art », il définit le Land Art comme une épure et l’ambition de se débarrasser de l’art du chevalet et des grands principes du modernisme et faire entrer l’art hors des musées et de le faire autrement que dans des expositions muséales.

Travailler dans la nature devient la toile, la matière, l’opus.

Quant à Jean Noël Fessy, il écrit postule que c’est « l’art dans la nature », « c’est sortir de son atelier solitaire pour aller travailler dans, en rapport et avec la nature, nature qui peut d’ailleurs très bien être urbaine »

Source in : www.artactif.com/fessy, www.artactif.com/fr/land-art.php-

A lire et à consulter ce bel ouvrage : Marc Pouyet Artistes de nature Pratiquer le Land Art, au fil des saisons Ed Plume de carottes plumedecarotte.com